Voici un guide des étapes pour réaliser un film d’animation ou de motion design. Nous avons pu les établir et les expérimenter au quotidien au sein de nos Entreprises Adaptées et ESAT. Bien-sûr, chaque film a ses particularités. Libre à vous d’adapter ces étapes en fonction de votre projet.

 

Avoir une idée

1- Avoir un besoin, une intention

Chaque film répond à un besoin, qu’il soit en Motion Design ou en Live. En communication interne, les besoins sont assez clairs, on s’adresse directement à des salariés pour leur exposer des nouveautés ou des stratégies de la manière la plus accessible. Exemple, un film pour le service achats de la Croix Rouge Française.

En communication externe, le besoin est de vendre sa marque ou son produit. Donc là aussi très clair. Exemple, ce film que nous avons fait pour APF Entreprises.

Quand il s’agit de films artistiques, le besoin souvent vient de l’auteur, ou parfois du producteur. S’il veut réaliser un film, c’est qu’il a une histoire à défendre pour faire passer un message. Si c’est un film court et qu’il peut être auto-produit, alors, le film se fait avec la ou les personnes qui l’ont imaginé. Pour les films avec un budget, là, ce besoin et la manière de raconter font l’objet d’un décryptage de financeurs, producteurs, distributeurs, … afin de le fabriquer. Pour cela il faudra faire un gros dossier avec plein d’étapes. Dans ce cas on parlera d’intentions de l’auteur et ce sera même formalisé dans une note d’intention.

 

2- Idée/Pitch

Résumer son idée sur une phrase ou deux. Cela permet d’avoir une vision claire du projet et de son objectif.

 

3- Synopsis

Le synopsis raconte le film dans son intégralité, sans dialogues, sans indications techniques ou de mise en scène. Il peut faire jusqu’à une page.

Faire des recherches

4- Recherche graphique

Le ou les auteurs, illustrateurs travaillent le graphisme des personnages et des décors. On pose sur papier des idées d’univers, on dessine, on teste, on montre, on prend des références, on présente les personnages dans différentes postures avec des expressions, on travaille les expressions. Le document qui doit en sortir présente chaque personnage, décor, accessoires qui seront utilisés dans l’animation. C’est l’étape excitante qui va donner une représentation graphique de votre histoire. 

 

5- Scénario

Que ce soit pour réaliser un film d’animation ou un film classique live, c’est l’étape incontournable. Le scénario et la recherche graphique peuvent se faire simultanément. Surtout si les tâches sont réparties. Le scénario est la continuité dialoguée. Il contient tous les dialogues, le découpage des scènes et des lieux. Quelques indications de mise en scène peuvent y apparaître mais seulement si elles ont un lien avec l’histoire. C’est une partie longue qu’il ne faut pas avoir peur de remettre en question et de modifier souvent.

Faire un storyboard

6- Storyboard

Le storyboard concerne tous les films, motion design ou live. Il contient tout ce qui va se passer visuellement, les éléments de mise en scène et reprend aussi tous les éléments des dialogues et des lieux. C’est la première fois qu’on réunit le visuel à l’histoire. Chaque scène est dessinée en une ou plusieurs étapes en fonction de ce qu’il s’y passe. Il y a donc à la fois du texte et de l’image. Même s’il peut ressembler à une BD, le storyboard reste un document technique majeur auquel on se réfère très souvent dans le processus de fabrication.

 

7- L’animatique

Dans le process de réalisation d’un film d’animation, l’animatique est un document vidéo qui utilise souvent les images du storyboard pour raconter l’histoire du film du début à la fin. Les animations y sont succintes, c’est souvent en noir et blanc, et les dialogues qui sont enregistrés servent de repères. Pas la peine d’enregistrer les sons dans des conditions optimales ou avec des comédiens pros car cela sera de toutes façons soumis à des modifications. L’habillage sonore aussi est minimal. L’animatique est aussi un document majeur car là aussi, on peut se poser et laisser défiler son film enchainé sans coupure. Les animateurs vont s’y référer ensuite pour déterminer combien de temps doit durer chaque scène et à quels moments les événements doivent se produire. Voici un exemple de quelques secondes : 


Animer

8- L’animation

Chaque scène est animée séparément, en couleur. En fonction des besoins du projet, le son définitif est fourni ou on utilise un son témoin qui sert à caler les apparitions ou les mouvements de bouches, … etc. Dans les grosses productions, les tâches sont réparties. Personnages, accessoires, colorisation, …il y a tellement de techniques d’animation que cela demanderait la rédaction d’un autre article. On rajoute aussi dans cette partie une finalisation des ambiances et des lumières. 

Montage des scènes

9- Montage

On prend toutes les scènes du film et on les met “bout à bout”. Un habillage sonore est effectué mais pas toujours de manière définitive. C’est là qu’on peut obtenir une première maquette du film entier. Des modifications interviennent par la suite et les allers-retours avec les animateurs sont nombreux. C’est là qu’il faut rester bien organisé pour intégrer les nouvelles scènes dont les modifications sont parfois simplement des détails.

Habillage sonore

10- L’habillage sonore

Là encore il n’y a pas de règle immuable, mais on va dire que cette étape intervient une fois le montage du film terminé. On insère ici tous les éléments de bruitage, d’ambiance sonore, et les voix définitives. Quand des stars interviennent sur le doublage des grosses productions, c’est à ce moment là. 

 

11- L’accessibilité

En tant que prestataire du film d’animation du milieu protégé et adapté cette étape est importante pour nous. Si vous voulez en savoir plus sur ce qui fait notre particularité, c’est par là. Afin que tout le monde puisse avoir accès à tous les contenus, il est important de réaliser un sous-titrage pour malentendants de votre film, ainsi qu’une version audio décrite. 

 

Réaliser un film d’animation est tellement enthousiasmant ! Si vous le faites avec une super équipe, c’est vraiment une expérience à vivre ! Bons films !