Voici un témoignage de l’expérience du festival regards croisés 2019. Comme d’habitude, beaucoup de beaux films et de bienveillance. Et en plus 2 prix pour notre film en motion design. Nous vous souhaitons à tous de pouvoir profiter de tout ça. Un grand merci à l’équipe de l’association L’Hippocampe et toute l’équipe de l’agence Ivanhoé

Un film primé

Pour commencer, nous avons présenté un film d’animation : Extra Ordinaire Gaëlle, sur la vie affective et sexuelle . Gaëlle est une personne en fauteuil électrique et qui a peu d’autonomie dans ses mouvements. Cela ne l’a jamais empêché d’avoir une vie sociale et affective libérée. Le film a obtenu 2 prix, (Jury Jeune et Mention spéciale du Jury) ce qui confirme l’importance du sujet. Espérons que cette visibilité permettra à notre belle activité de Motion Design de se développer et que cela résonne sur nos autres activités audiovisuelles.

Photo de Brice du SAJ d’Evreux.

Le sujet de l’intimité

Le témoignage de Gaëlle soulève le sujet de l’intimité. Beaucoup de personnes dans nos institutions ont une intimité relative. Leurs difficultés font que même des actes simples comme boire, manger, se laver, s’habiller, se maquiller sont des étapes qui ont besoin d’assistance. Inutile de préciser que lorsqu’il s’agit de se donner du plaisir ou de donner du plaisir à un partenaire, cela devient compliqué, voire souvent impossible. Sans compter les barrières sociales. D’autant que si les besoins vitaux sont gérés par des aides humaines et des hébergements adaptés, les besoins concernant la vie affective ne sont pas gérés. Et pourtant ils sont nombreux et réels. Il est considéré que c’est à la personne de tout faire, même si elle ne peut pas. Les lois françaises sont une fois de plus en retard sur ce sujet. Voilà selon moi ce que soulève le témoignage de Gaëlle. J’admire Gaëlle car elle a su apprivoiser ses difficultés et en faire une force. Espérons que son témoignage, grâce aussi aux prix obtenus, donnera à d’autres la force de passer à l’acte et comme toujours que les usages devancent les lois.

Il y a eu un bel article dans Faire Face sur le sujet de la sexualité.

Avant de vous mettre les films marquant, nous avons fait la rencontre des photographes du SAJ d’Evreux (APF France handicap) dont le travail était présenté dans le hall, et c’était vraiment génial. D’autres dessins sympas étaient aussi exposés, Les Singuliers du Foyer de l’Agly (APF France handicap).

Les films marquants du Festival Regards Croisés 2019

Concernant les autres films du festival,  bien sûr le Grand Prix du Jury, A corps Dansant (IEM La Marrière (APF France handicap) de Bruno Ometak une version courte de son docu de 23 min. On vous conseille de voir ces films. Ils font du bien.

 

puis la collection de 3 films « Différents et alors ! » sur le métier de chansigneur, avec un vrai coup de coeur pour celui sur Adamo Sayad

Il y a eu aussi ESATICA (ESAT de Beaunes), avec des photos magnifiques

et bien sûr « le foyer de la terreur »

Aussi adoré : De A à B en passant par T,

les goûts (j’aime, j’aime pas)

et puis « l’artiste dans son milieu ».

Bruno Ometak, réalisateur du film A corps Dansant, et Jacques Souttre… (Photo Maïla Dive)